Jérémy Ozog

Test du chromebook Asus C300

Publié par Jérémy Ozog le dans Chrome

Après avoir entendu de nombreux retours positifs sur les chromebooks, j’ai moi aussi décidé d’en acheter un pour me forger ma propre opinion.

J’ai opté pour un Asus C300, le modèle avec 4 Go de RAM et un SSD de 32 Go.

Voici mon retour d’expérience après plus d’un mois d’utilisation quotidienne.

Commande et packaging

La disponibilité de ce modèle en France étant assez limitée au moment de mon achat, j’ai acheté l’appareil sur AdmiStore, une boutique que je ne connaissais pas auparavant. La commande a été passée le lundi en fin de matinée pour 310,58€ (frais de port inclus) et j’ai reçu l’appareil le lendemain.

Le packaging est simple, comme on peut s’y attendre sur cette gamme de produits, mais efficace : le chromebook est bien maintenu et protégé dans une malette cartonnée.

Le C300 est un très bel appareil : mon modèle est noir, la texture “rainurée” est agréable au toucher mais garde bien les traces de doigts.

Ecran

Les écrans semblent être un des grands sujets de discussion dans la communauté autour des chromebooks.

Le Asus C300 est équipé d’un écran HD 13.3 pouces (résolution 1366 x 768).

Au moment de l’achat, j’ai hésité entre plusieurs modèles avec des écrans plus petits (11.6 pouces) ou plus grands (14 pouces), voire avec des résolutions supérieures (Full HD) mais qui n’étaient malheureusement pas disponibles en Europe.

Au final, je suis assez content de mon choix. La qualité de l’écran de cet Asus n’est pas aussi mauvaise que ce à quoi je m’attendais. J’utilise l’ordinateur en intérieur et l’écran est parfait pour mon usage : il offre un affichage équivalent à ce que j’avais pu avoir sur d’autres ordinateurs portables auparavant.

Asus C300 vue écran

Processeur

Le Asus C300 est équipé d’un processeur Intel Bay Trail N2830 (2 coeurs, 2.16 Ghz).

Le gros point fort de ce processeur, c’est sa consommation (PDT 7.5W). Et cela se ressent sur la durée de vie de la batterie, j’y reviendrai un peu plus loin. Cela a aussi permis à Asus d’opter pour un refroidissement passif, l’absence de ventilateur est un plaisir pour les oreilles.

Malheureusement, les performances ne sont pas toujours au rendez-vous : par exemple, le parcours de pages lourdes types Google+ n’est pas fluide et la lecture de vidéos en Full HD sur Youtube montre quelques saccades (rassurez-vous, ça fonctionne parfaitement en 720p). On finit par s’y habituer mais c’est clairement moins confortable que sur une machine plus véloce.

Pour les amateurs de benchmarks, le score Octane est de 6721.

Réseau

En terme de connectivité réseau, c’est très prometteur sur le papier : du wifi 802.11a/b/g/n/ac (mon routeur n’est pas compatible ac cela dit).

Je dispose à mon domicile d’une connexion par fibre optique chez Orange et j’ai fait quelques tests sur SpeedTest. La comparaison a été faite avec une connexion filaire Ethernet sur un poste fixe et une connexion wifi sur un autre ordinateur portable (Toshiba moyenne gamme tournant sous Windows 8). A noter que le chromebook se connecte à mon réseau wifi via la bande 5 Ghz.

Appareil Connexion Download Upload
Fixe Ethernet 285.40 Mbps 47.72 Mbps
Portable Toshiba Wifi 51.27 Mbps 47.71 Mbps
Asus C300 Wifi 26.16 Mbps 46.72 Mbps

Sur ce test, le Asus C300 montre des débits beaucoup plus faibles en download que ce qu’on l’on pourrait attendre, les valeurs en upload sont quant à elles tout à fait normales. Cette différence s’efface lorsque le chromebook est branché sur l’alimentation secteur, un moyen d’économiser davantage la batterie ? J’ai été en contact avec le support Google mais aucune solution ne m’a été apportée.

Autonomie

Asus annonce une durée de 10 heures pour la batterie et c’est bien ce que j’ai pu observer en pratique.

Pour donner un exemple, j’ai fait quelques mesures en suivant un cours en ligne sur Coursera : j’ai réglé la luminosité à un niveau suffisant pour que ce soit confortable en intérieur et j’ai regardé des vidéos en streaming (wifi), lu quelques documents PDF et répondu à des QCMs. La test a commencé à 14h12 avec la batterie à 80% et s’est terminé à 16h47 avec 55%, soit 25% de la batterie utilisée en 2h35.

Le processeur Bay Trail a des lacunes mais il a au moins l’avantage d’offrir une excellente autonomie à l’appareil.

Connectique

Connectique standard pour un chromebook, on y retrouve une prise jack, deux ports USB (un 2.0 et un 3.0), un port HDMI, un lecteur de carte SD et une entrée alimentation.

J’ignore pourquoi mais il faut beaucoup forcer sur l’adaptateur secteur pour le brancher sur les prises électriques de mon domicile…

Asus C300 vue arrière

Dans la vie de tous les jours

Avec ses 1.4 kg, ce chromebook est très agréable à transporter : on sent vraiment la différence par rapport aux classiques 15 pouces qui pèsent généralement un kilogramme de plus.

Le processeur Bay Trail ne chauffe pas ce qui permet d’utiliser l’ordinateur tout en étant assis sur un canapé. Et c’est le calme total vu qu’il n’y a pas de ventilateur, mon HTPC est plus bruyant… :)

Chrome OS fonctionne très bien et j’ai rapidement trouvé des applications répondant à mes besoins : Plex, bureau à distance, client FTP, client SSH, éditeurs de texte avancés… J’ai aussi découvert quelques outils en ligne très sympas, notamment Pixlr pour l’édition d’images.

Avec l’espace disque limité, on est largement incités à utiliser les 100 Go offerts sur Google Drive. Changer de machine devient un jeu d’enfant car, tout étant synchronisé dans le cloud, la restauration des données et applications installées est automatique à la connexion. Un certain confort donc, à condition d’accepter de laisser une partie de ses données à un tiers.

Et pour une utilisation plus avancée ?

En tant que développeur, je ne dispose pas de tous les outils nécessaires sous Chrome OS. Si vous souhaitez conserver la sécurité de Chrome OS, une des solutions est de se tourner vers des IDE en ligne.

Une fois le chromebook passé en mode développeur, il est toutefois possible de faire tourner une Ubuntu ou une Arch Linux via un chroot et d’avoir ainsi accès à tous les outils habituels. J’y reviendrai dans un prochain article.

Conclusion

Le chromebook Asus C300 est un ordinateur ultra-portable tournant sur Chrome OS.

Il présente quelques faiblesses au niveau du processeur et les tests menés sur la connectivité wifi s’avèrent décevants. Toutefois, la durée de vie exceptionnelle de sa batterie, sa taille et son design fanless sont d’excellents atouts en mobilité.

Disponible à un peu plus de 300€ en Europe, le rapport qualité-prix reste bon pour des utilisateurs pas trop pointilleux. Pour les utilisateurs plus exigeants, il vaudra mieux attendre la prochaine génération de processeurs qui, je l’espère, proposera de meilleures performances sans sacrifier la durée de la batterie.


Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos connaissances !
Share on Google+ Share on Facebook Tweet about this on Twitter Share on LinkedIn Email this to someone

comments powered by Disqus